La chapelle anglicane Chirst Church

Ces informations ont été recueillies et mises en forme sous l’égide du Comité culture et patrimoine de Ville de Portneuf.

393

La chapelle anglicane Christ Church, située à Ville de Portneuf, a brûlé dans la nuit du 24 au 25 octobre 2005. Tout a été détruit. La perte est totale.

Le site était et demeure exceptionnel! L’environnement immédiat est à la fois boisé et bucolique.

Isolée, la chapelle était située au coeur d’un charmant petit cimetière, dans un rang du secteur nord de la ville appelé rang de la Chapelle. Le cimetière est toujours là.

Le troisième dimanche de juin, ce lieu est encore utilisé annuellement par la communauté irlandaise de Portneuf et d’ailleurs (Montréal, États-Unis, Irlande, etc.) pour une cérémonie en mémoire des disparus.

Le site est entretenu par des membres de la communauté. Les objets de valeur, comme l’harmonium, avaient été déménagés à l’église Saint John Evangelist, du secteur sud, avant l’incendie.

Valeur architecturale de la chapelle

La chapelle anglicane Christ Church était considérée comme un bijou du patrimoine religieux portneuvois.

Lors de l’inventaire effectué par Hélène Bourque, consultante en histoire de l’architecture, sur tout le territoire de la MRC de Portneuf en 2000, la chapelle avait reçu la cote A. La construction de cette chapelle remonte au milieu du XIXe siècle.

Elle témoignait d’une architecture vernaculaire originale. Érigée par des cultivateurs pauvres, la modeste construction sans vitraux présentait toutefois des détails qui savaient retenir l’attention. Les fenêtres en ogives et la tour crénelée d’inspiration néogothique se mariaient aux formes néoclassiques du porche, composé d’un fronton et de colonnes.

L’extérieur était magnifiquement conservé et la chapelle était entretenue par la communauté irlandaise.

Grande valeur historique

Construite en 1842, la chapelle Christ Church d’Halesboro était l’un des derniers témoins de la présence de la communauté irlandaise dans Portneuf. Le nom d’Halesboro est venu du nom du seigneur de Portneuf, Edward Hale, qui avait cédé le terrain où a été bâti ce bourg irlandais. Il comprenait aussi un presbytère et une école. Ne restent plus que les pierres tombales du cimetière.

La chapelle était la deuxième plus vieille église en bois du comté. En 2000, le comité multisectoriel du patrimoine religieux de la MRC avait recommandé que le site soit déclaré monument historique.
(rédigé par Michelle Marquis, pour le Comité culture et patrimoine, avril 2006).

Références

Courrier de Portneuf, Édition du dimanche 30 octobre 2005, page 3.
Les églises et les chapelles de Portneuf, MRC de Portneuf, 33-34.
Notre-Dame de Portneuf – 126 ans d’histoire, 75 ans d’autonomie, 151-152.
Une histoire d’appartenance – Portneuf, Caroline Roy, Éditions GID, 2002, page 93.